Temps de lecture : 2 minutes

Maurice lÚve la danse de la quarantaine pour les non-vaccinés

Île Maurice et quarantaine pour les non vaccinĂ©s : Adieu, coton-tige nasal, nous danserons dans les rues (avec un masque)

vaccins covid

Ouf ! Les Mauriciens non-vaccinĂ©s peuvent enfin troquer le coton-tige nasal contre leurs habitudes. Exit les tests PCR hebdomadaires et les restrictions, la fin du confinement est Ă  nos portes ! 🙌

Un décret bien pesant

AprÚs trois longues années de loyale soumission aux rÚgles, nos amis non-vaccinés ont gagné leur ticket pour la liberté. Depuis 2021, le gouvernement avait dégainé le Quarantine Act 2020, verrouillant tout le monde sans distinction.

Pourquoi c’Ă©tait si galĂšre ?

Les non-vaccinĂ©s, ce n’Ă©taient pas tous des anti-piqueurs ! Entre les allergies au joli sĂ©rum, les gens vraiment malades, et le fait que les fioles n’Ă©taient pas lĂ©gion, beaucoup Ă©taient pris au piĂšge. Les cibles de cette rĂ©glementation peu funky, c’Ă©taient aussi les cas de force majeure qui n’avaient pas leur prĂ©cieux sĂ©same vaccinal.

« Liberté, égalité, non-vaccinés »

Des groupes de pression s’en sont donnĂ© Ă  cƓur joie pour faire pĂ©ter cette « loi » qui embĂȘtait la vie de tout le monde. Ruqayah Khayrattee, le porte-parole de la bande, nous dĂ©voile : « Nous avons mouillĂ© le maillot pour tous ceux qui ont dĂ» subir les supplices des tests PCR et des tests antigĂ©niques toutes les semaines ! »

Et les profs, t’en dis quoi ?

L’Union des employĂ©s de l’Éducation Secondaire PrivĂ©e (UPSEE) a exprimĂ© son dĂ©sarroi face Ă  la situation. Beaucoup d’enseignants, faute de passer le test Ă  la pique, ont dĂ» prendre des vacances sans le doux tintement des piĂšces dans la poche. C’est que ces cotons-tiges, ça chiffre vite, avec un coĂ»t de 2 000 roupies mauriciennes par test PCR.

Mais c’est pas fini

C’est pas seulement les enseignants qui ont eu leur part de joies coton-tigĂ©es. Plein de fonctionnaires se sont retrouvĂ©s dans la liste des victimes de l’ouate nasale. Parce que oui, il y en a qui ont les poches suffisamment remplies pour suivre ce rythme, mais c’est pas le cas de tout le monde, faut pas dĂ©conner.

La grande libération coton-tigée

Alors voilĂ , adieu les intrusions nasales hebdomadaires, et bonjour le soulagement ! On a de nouveau le droit de bosser, d’aller faire les courses, de reprendre un peu de vie sociale. Dans la grande famille « Nou Pas Bann Cobay » et « No CovidVax For Kids, » on respire Ă  pleins poumons. Enfin, sans intrusion de coton-tige.

Et maintenant ?

Ben oui, c’est bien beau, mais le mal est fait. Des gens ont des dettes, et d’autres ont dĂ» quĂ©mander Ă  la famille pour boucler les fins de mois. Bref, c’est le bordel. Alors, les membres de ces groupes espĂšrent que l’État va leur renflouer les poches. Au total, ça ferait 1 926 € (ou 90 000 roupies, si vous prĂ©fĂ©rez) pour chaque Mauricien qui a encaissĂ© la souffrance du coton-tige dans le nez.

La fin du cauchemar ?

Alors voilĂ , les Mauriciens, le cauchemar coton-tigĂ© touche enfin Ă  sa fin. La prochaine fois que vous prendrez un bain de foule (ou de mer, c’est selon), n’oubliez pas de penser Ă  ces annĂ©es de dĂ©gustation de test PCR. Avec un peu de chance, l’État va jouer les PĂšres NoĂ«l, mais ne comptez pas trop dessus pour un festin digne de la Saint-Sylvestre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La rentrée scolaire : les parents en vacances, les bichiques en péril

Derniers de Blog

Les actus Ă  ne pas manquer

A propos

Sur Rhum-Bichique.re, notre Ă©quipe de bichiques vous apporte le meilleur de l’humour rĂ©unionnais, avec un soupçon de sarcasme, une pincĂ©e de moquerie et une dose gĂ©nĂ©reuse d’autodĂ©rision. Si vous cherchez Ă  rire, Ă  dĂ©couvrir et Ă  explorer cette Ăźle paradisiaque avec un regard diffĂ©rent, vous ĂȘtes au bon endroit.

Les bichiques

Sur Rhum-Bichique.re, nous avons dĂ©cidĂ© de confier l’Ă©criture Ă  des experts en humour local – les bichiques ! Avec leur connaissance approfondie de la vie insulaire, leur plume est plus piquante que le piment le plus fort de l’Ăźle. Pour l’instant, nous n’en avons qu’un, mais croyez-nous, il est plus hilarant qu’un singe qui vole une baguette de pain.

© Rhum-Bichique.re
Tous droits réservés, sauf pour les bichiques, qui ont le droit de copier, coller et rire à gorge déployée !